Psychiatrie Infanto-juvénile

Le service de psychiatrie infanto juvénile des Hautes Alpes couvre l’ensemble du département. Il déploie des structures de soin à Briançon, Embrun, Gap et Laragne.

Au sein de ce secteur, le service travaille en collaboration avec différents acteurs du soin, sociaux, et médico-sociaux, afin d’accompagner chaque enfant et adolescent dans un projet de soin individualisé.

Les dispositifs de soins sont variés :

  • Les Centres Médico-Psychologiques (CMP) proposent des consultations et soins individuels avec des psychiatres, psychologues, infirmiers, psychomotricien(ne), orthophoniste et autres paramédicaux.
  • Les hôpitaux de jours pour enfant (HJE) et les hôpitaux de jours pour adolescents (HJA) proposent des prises en charge institutionnelles complètes, soutenues avec, le cas échéant, un temps de repas thérapeutique, des prises en charge individuelles avec un accompagnement de professionnels (orthophoniste, psychomotricien, psychologue, etc) et des prises en charges de groupes avec médiation thérapeutique.
  • Les Centres d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP) proposent des soins sur une demi-journée ou dans des temps d’activités de groupe sur un temps plus limité.

Ces prises en charge en CATTP concernent les problématiques qui ne peuvent être résolues en psychothérapie individuelle seule et qui demandent des espaces thérapeutiques spécifiques.

  • L’hospitalisation complète de semaine pour enfant et adolescent du 05 et du 04 prend en charge les patients nécessitant des soins continus pendant plusieurs jours.

Une évaluation et une prescription d’un psychiatre du service initie la prise en charge dans ces propositions de soins.

Les équipes de soins spécialisées en psychiatrie infanto juvénile travaillent sous la responsabilité de médecins psychiatres. Les équipes sont composées de pédopsychiatres, d’un médecin somaticien, de cadres et cadre supérieur de santé, d’infirmiers, d’aides-soignants, d’éducateurs, de psychomotricien(ne), orthophoniste, d’assistante sociale et autres paramédicaux.

Sur l’hôpital de jour de Gap, est présent un instituteur spécialisé détaché par l’Education Nationale.

 

Les structures de pédopsychiatrie